Les villages numériques

Parcelles

Les petits sont-ils gagnants avec les grands ?
À quoi nous servent tous ces services soi-disant d’avant-garde ?
À nous tracker ? Nous contrôler ? Ou à nous faciliter la vie ?
Et quelle vie d’abord ?

Dans l’histoire du web, les grands du digital (GAFAM & Co) ont d’abord fourni gentiment des réponses à nos questions. Puis, petit à petit, ils ont commencé à fournir des réponses tout seuls. Et maintenant, nous ne nous posons plus de questions… ils nous contrôlent.

Écrivez comme ceci pour le SEO, Analysez comme cela pour capter de nouveaux utilisateurs, partagez pour nous faire encore grandir… Nous en finissons par faire des sites web et des applications pour plaire à nos maîtres.

Mais, attention, le vent peut tourner, et, à force de vouloir trop grandir, on finit par se faire aussi grosse que le bœuf… Un jour, on éclate !
En attendant, aujourd’hui, c’est plutôt nous les grenouilles dans la marre numérique ?

Je suis un humain, une petite organisation

➔ Green digital : Alors, franchement, je n’ai pas besoin de tous ces services énergivores et émetteurs de carbone. Big datas, Analytics, Buzz, Ads, Facilities… c’est de la poudre aux yeux. Vous êtes trop petits et vous ne jouez pas dans la même cour que les grands. Eux, ils jouent à vous faire croire que…

Il vaut mieux faire un site, un outil numérique qui vous correspond avant tout et qui va servir le village numérique dans lequel vous vous trouvez. Ce n’est pas parce qu’on peut communiquer ensemble sur toute la Terre qu’on communique avec tous. Certes, les mèmes et les partages sociaux peuvent être ressentis comme des moments de cohésion mondiale mais ce sont surtout des moments de loisirs.

Allez, aujourd’hui, je tape sur le génie Google

Avec sa smart lampe, il nous indique la voie du progrès numérique : moteur de recherche, navigateur, cartographie, système d’exploitation, outils d’analyse, sécurité, langages, vidéos & audios, santé… Notre ogre mange à tous les rateliers. Il s’empiffre, se goinfre et se délecte.

C’est le grand Maître. Et de son algorithme lazer, il transperce toutes les imprimantes. Le côté obscur de la force est plus fort au royaume des bits.

Certains diront qu’il faut le remercier d’avoir ordonné la jungle du web. Moi, je dirai qu’il a bétonné la nature du web et de l’internet, au départ en partage.

➔ Green digital :Suite à un de mes cours (les fondamentaux du web), quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que pour les jeunes, la notion de navigateur est équivalente à celle de moteur de recherche. Au fil des années, j’avais bien noté qu’insidieusement Google proposait son moteur directement dans la barre d’adresse des navigateurs… mais de là à subtiliser l’outil. Bravo au prestidigitateur !

MON CONSEIL > Apprenez d’abord à changer de moteur de recherche (essayez plutôt Ecosia, Ecogine ou Lilo) sur votre navigateur (qui devrait être Firefox, Chrome, Edge, Safari et pleins d’autres). Et là, votre horizon numérique va se déformer, se rétrécir et vous amener à réfléchir plus modestement. Vous aurez instinctivement mis un digipied dans la sobriété numérique et votre village numérique vous ouvrira ses portes.

Heureusement, il reste des havres de paix digitale. Vous êtes d’ailleurs en ce moment posé sur un îlot hypertexte, prenez la prochaine pirogue.

✹ Green digital ✹

Des questions ?

Je me tiens à votre disposition pour vous répondre »

Dom, Expert Green digital

Une green référence mondiale : Wikipedia »